À quoi sert la neige? Dans l’Arctique, à absolument tout!

Le mois de décembre est le Mois de la science dans l’Arctique, l’occasion idéale pour souligner la diversité du travail des scientifiques d’Environnement et Changement climatique Canada dans le Nord canadien! Restez attentifs et suivez nos comptes sur les médias sociaux pour en savoir plus.

Cette année, pour entamer le Mois de la science dans l’Arctique, voici le profil d’un chercheur scientifique d’Environnement et Changement climatique Canada qui connaît bien le Nord : Chris Derksen. Il travaille dans l’Arctique depuis 25 ans.

Il s’est rendu pour la première fois dans l’Arctique lorsqu’il était étudiant de premier cycle à l’Université de Waterloo. « J’ai toujours été fasciné par l’Arctique. Lorsque j’ai eu l’occasion de m’y rendre pour y travailler en tant qu’étudiant universitaire dans le cadre d’un programme d’enseignement coopératif, j’étais aux anges », a déclaré Chris Derksen.

Depuis qu’il s’est joint à Environnement et Changement climatique Canada, il est retourné plusieurs fois dans l’Arctique. Chris Derksen est coauteur d’un document de recherche intitulé Snow and Climate: Feedbacks, Drivers, and Indices of Change, publié plus tôt cette année dans la revue Current Climate Change Reports. Le document porte sur l’impact des changements climatiques sur la neige et le rôle important que joue la neige dans le système climatique mondial.

Changements climatiques et neige

Chris Derksen et son équipe utilisent l’imagerie satellitaire pour recueillir des données sur la neige. Ils examinent par exemple l’étendue de la couverture neigeuse dans une région donnée de l’Arctique et la façon dont elle évolue au fil du temps. Cette information aide les chercheurs à comprendre le rôle vital de la neige pour les plantes et les animaux dans l’Arctique canadien.

Le Rapport sur le climat changeant du Canada, publié plus tôt cette année, a montré que l’Arctique se réchauffe plus rapidement que la plupart des régions du Canada. Les recherches de Chris Derksen confirment qu’il y a moins de neige dans l’ensemble de l’Arctique, en particulier au printemps. La hausse des températures fait fondre la neige plus tôt dans l’Arctique et le sol se réchauffe plus rapidement, ce qui contribue à un réchauffement accru.

La neige n’est pas seulement un prétexte pour utiliser son toboggan ou chausser ses skis, elle est aussi essentielle pour l’écosystème du Nord. La perte de neige dans l’Arctique préoccupe Chris Derksen. La neige est un excellent isolant et permet aux animaux de se réfugier et d’hiberner en hiver. Elle protège également la végétation et les insectes pendant les périodes froides.

Bien que la température soit le principal facteur à l’origine de la perte de neige dans l’Arctique, l’augmentation des précipitations est une autre conséquence des changements climatiques. La combinaison de températures plus chaudes et de précipitations plus abondantes en hiver se traduit par des épisodes de pluie plus fréquents lorsqu’il y a de la neige au sol. La combinaison de pluie et de neige crée des couches de glace dans la neige accumulée qui modifient la composition de la neige. Les couches de glace causent des problèmes pour les espèces sauvages comme le caribou, qui auront plus de difficulté à s’alimenter.

L’avenir de la recherche sur la neige

Au fur et à mesure que l’Arctique change, les scientifiques ont besoin de données pour suivre l’évolution de la couverture neigeuse. Environnement et Changement climatique Canada et l’Agence spatiale canadienne collaborent en vue de créer un nouveau satellite dédié à la surveillance de la neige, qui fournira aux scientifiques des renseignements plus détaillés sur la couverture de neige au Canada. Il indiquera notamment aux scientifiques la profondeur de la neige et la quantité d’eau qu’elle contient. Ces données avancées permettront aux scientifiques comme Chris Derksen de mieux comprendre les répercussions des changements climatiques sur la neige – une ressource naturelle importante pour les Canadiens.



Date de modification :